Baromètre des villes cyclables : un “climat vélo” jugé “plutôt défavorable” à Orléans

Orléans n’est pas dans la “cour des grandes” métropoles en matière de politique vélo selon les résultats du premier baromètre des villes cyclables qui viennent d’être publiés par la FUB.

Elle est classée 13ème sur 29 dans la catégorie des villes comptant entre 100 et 200 000 habitants avec une appréciation globale indiquant un “climat vélo” ressenti comme “plutôt défavorable”. Ce qui relativise considérablement l’étude commandée en 2014 par la métropole dans laquelle Orléans figurait à la “2ème place des villes françaises où le vélo est le plus utilisé par les habitants pour se déplacer”1.

Ces résultats confirment ceux du baromètre que la Vélorution orléanaise avait réalisé en 2016 et transmis aux service de la métropole.
Tous les éléments d’analyse pour améliorer les choses sont connus depuis deux ans. La collectivité tarde à prendre les décisions nécessaires. Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) adopté prochainement devra tenir compte de ces enquêtes et être ambitieux, tout particulièrement pour assurer la continuité des aménagements cyclables, résoudre les nombreux points noirs aux intersections, et limiter la circulation motorisée en ville.

Vélorution Orléans continuera à œuvrer afin que la métropole fasse partie des territoires qui comptent2 en matière de cyclabilité ! L’élaboration prochaine du “plan vélo” d’Orléans Métropole sera l’occasion pour le collectif de porter la voix de toutes celles et ceux qui désirent une ville cyclamicale.

Synthèse

Points positifsPoints négatifs
de bons services vélos autour de la location de courte et longue durée

un bon maillage de magasins et d'ateliers

une bonne politique de stationnement notamment près des transports en commun (intermodalité)

une bonne politique de mise en double sens cyclable des rues à sens unique pour les voitures
une insécurité ressentie sur les grands axes

des itinéraires cyclables trop fragmentaires qui ne permettent pas d'aller facilement et rapidement d'un point à un autre

des conflits d'usage piétons / cyclistes un peu trop fréquents

des rues résidentielles dont la circulation motorisée n'est pas assez apaisée

En détail

Pour juger de ce qui ne va pas, et comprendre là où la métropole devra faire des efforts, les résultats détaillés montrent que 13 points sont à traiter tout particulièrement (par ordre de moins bonnes notes, liste concernant uniquement les notes considérées comme « plutôt défavorable », « défavorable » et « très défavorable ») :

« très défavorable »

  • Lors de travaux sur la voirie : mettre en place des déviations vélo

« défavorable »

  • Sécurité enfants et personnes âgées
  • Sécurité grands axes
  • Sécurité intersections

« plutôt défavorable »

  • Itinéraires cyclables rapides et directs
  • Stationnement véhicules sur les itinéraires cyclables
  • Ville à l’écoute des cyclistes
  • Les véhicules motorisés me respectent
  • Vols de vélos
  • Trafic motorisé
  • Sécurité liaisons inter-urbaines
  • Sécurité en général
  • Panneaux d’indications de directions vélo

D’où les préconisations mises en avant par les personnes ayant répondu à l’enquête, ce sur quoi la métropole va devoir travailler sérieusement :

  • Un réseau cyclable complet et sans coupure (mentionné par 87% des participants)
  • Des itinéraires directs et rapides (64%)
  • Limiter le trafic motorisé en ville (33%)
  • Entretenir les aménagements cyclables (33%)

Sur l’axe ligérien, et indépendamment de la taille des villes concernées, Orléans, avec une note globale moyenne de 3,07 sur 6, se retrouve derrière Blois, Tours, Angers et Nantes (respectivement 3,33, 3,22, 3,36 et 3,71).

Mention spéciale pour Olivet

Au plan national Olivet se distingue puisqu’elle est classée 2ème ex-aequo pour les villes de 20 à 50000 habitants avec une note globale moyenne de 3,70. Si le profil des répondants est significativement plus orienté usager occasionnel du vélo que pratiquant quotidien, cette appréciation positive traduit quand même la pertinence des investissements réalisés depuis plusieurs mandats.


 

Notes

  1. “La bicyclette, vraiment reine de l’agglomération orléanaise ?”, La République du Centre, 28 avril 2016.
  2. “Orléans va cravacher pour entrer dans le Top 15 des territoires français”, La République du Centre, 3 octobre 2016.

4 réflexions au sujet de « Baromètre des villes cyclables : un “climat vélo” jugé “plutôt défavorable” à Orléans »

  1. Bientôt un Plan Régional Vélo ; Orléans Métropole devra s’en inspirer et l’utiliser “à bloc”. Vous vous doutez bien qu’après avoir créé la Loire à vélo j’en suis, maintenant, l’auteur. Amitiés cyclables à notre “Vélorution”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.