Pont George V

Vous avez été 746 à répondre à la pétition lancée par Vélorution Orléans concernant le pont George V et nous vous en remercions !

Notre démarche a rencontré un écho citoyen et médiatique, ce qui a permis de lancer le débat.

Signe que les lignes bougent, Olivier Carré et d’autres élus ont multiplié depuis les annonces, alternant le chaud et le froid, preuve que cette mobilisation citoyenne a visé juste et que la question de l’avenir de la mobilité à Orléans est un sujet de premier plan.

Notre pétition a également fait des émules puisque le conseiller municipal d’opposition Jean-Philippe Grand s’en est inspiré pour lancer la sienne en janvier.

Nous en profitons également pour vous relayer deux informations :
– Les résultats d’un sondage publié par La République du Centre
– Les résultats du baromètre que la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) a lancé à l’automne 2017 (plus de 1000 répondants pour notre métropole).

Sondage

En proposant de sonder ses lecteurs, La Rep’ a recueilli l’avis de plus de 2000 internautes sur les différentes scénarios à l’étude concernant l’avenir du pont George V.

Sans surprise, 76% des sondés se mobilisent pour le vélo ou le tram, et 45% remettent en cause la place de la voiture sur le pont en exprimant le souhait de supprimer au moins une des deux voix de circulation motorisée.

Baromètre FUB

Orléans est classée 13ème sur 29 dans la catégorie des villes de 100 à 200000 habitants. Son climat vélo est jugé “plutôt défavorable”. Ce qui confirme les enseignements tirés du baromètre que le collectif avait conduit en 2016.

La mobilisation autour de notre pétition et les souhaits de milliers d’Orléanais et d’Orléanaises renforcent notre conviction que la meilleure solution pour le futur des déplacements et l’avenir du centre-ville passe par la neutralisation d’une sinon des deux voies de circulation motorisée sur le pont.

La suite

Ces résultats confortent la pertinence des revendications portées par Vélorution Orléans depuis 2015En tant que collectif citoyen, nous sommes prêts à travailler avec les élus et techniciens de la Métropole pour construire ensemble une politique cyclable de long terme qui soit cohérente pour le territoire, respectueuse des engagements d’augmentation de 5 points d’ici dix ans de la part modale des modes actifs (objectif du Plan de Déplacements Urbains en cours de finalisation) et viable financièrement (en évitant de vraies-fausses solutions coûteuses comme celle portée par M. Carré à propos du pont George V).

Notre pétition va être remise à nos élus et nous ne manquerons pas de relayer les enseignements du baromètre lors des ateliers organisés par la Métropole pour l’élaboration de son nouveau plan vélo.

Abandon du projet de voie unique [24/05/2018]

Nous avons appris par voie de presse l’abandon du projet de voie unique du tram sur le pont. On ne peut que se féliciter de la sage décision prise par Olivier Carré. C’est finalement reconnaître le bien fondé des arguments que nous avions avancés dans notre pétition contre ce projet inutilement coûteux et potentiellement désastreux pour les usagers du tram.

C’est donc un retour à la case départ. Et un retour aux grandes annonces. On parle depuis des décennies d’une passerelle sur la Loire : on pourrait bien désormais parler pendant encore des années de deux passerelles... Et continuer à compter les millions d’euros nécessaires !

Dans l’étude commandée par Charles Eric Lemaignen lorqu’il occupait la présidence de l’agglo, le coût de la mise en sens unique du pont George V pour les voitures, et donc la création d’une belle piste cyclable bidirectionnelle pour les vélos, était évalué à 50 000 €. La question est donc toujours d’actualité : à quand une expérimentation de cette solution ?