Vélotour 2017 : en avant-première, le parcours commenté

Dimanche 28 mai 2017, c’est le Vélotour, promenade dominicale en vélo dont les autorités et la presse se font largement l’écho chaque printemps, et qui rencontre chaque année un grand succès.

Voici en exclusivité le parcours de cette neuvième édition commenté par des cyclistes du quotidien.

Au nord de la Loire

Pont de l’Europe

En quittant le pont de l’Europe, les vélotoureurs et vélotoureuses trouverons une intersection bizarrement réalisée : une élévation au milieu est là pour décorer, la traversée se fait en deux fois. Et mieux vaut ne pas être nombreux à l’emprunter.

Rue Paul Doumer

Il y a beaucoup de rues aménagées ainsi sur St Jean La Ruelle. Ces bandes pavées en dehors d’être glissantes par temps de pluies, n’ont d’autres désagréments que des soubresauts.

Il y aura les rails à traverser, mais cela est sans danger en dehors des horaires de circulation des trains.

Après les rails, ils tourneront dans des petites rues jusqu’aux serres de la ville.

Salle des fêtes de Saint-Jean-de-la-Ruelle

Vers la salles des fêtes la rue en sens unique est aménagée avec une forme de trottoir, une bande de circulation et du stationnement.

Les cyclistes continueront en passant devant l’usine Fagor sur une piste pas trop mal réalisée, ce, jusqu’au premier point noir, le “pont de la mort”.

Point noir : le pont sous la voie de chemin de fer

Lors du Vélotour, y aura-t-il une suspension de la circulation dans la rue, sachant que en ce moment il y a des travaux sur la voie du chemin de fer, en amont de ce point noir ?

La suite du cheminement

La suite du cheminement n’est pas dangereuse en elle-même, sauf la rue du faubourg St Jean qui est à forte circulation.
Imaginez à vélo le tourne-à-gauche dans le venelle Saint-Jean un vendredi à 17h…

Point noir : la traversée du mail

Après une courte traversée du quartier Dunois, arrivée sur le mail en haut de la rue du maréchal Foch.

Les vélotouristeurs circuleront-ils sur le trottoir du boulevard Gambetta ou couperont-ils tout droit comme les y invite la trajectoire matérialisée dessinée dessus ?

Dans ce cas ils traverseront une absence d’aménagement dont de véritables marches (en montée).

Les cyclistes du jours auront un aperçu de ce qu’est une véritable coupure urbaine, en l’espèce quatre voies de circulation en pleine ville.

Au sud de la Loire

Pont George V

Faut-il revenir sur cet incontournable point noir du réseau cyclable de la métropole orléanaise ? Pour traverser la Loire à partir du centre ville, difficile d’y échapper et le Vélotour l’emprunte cette année pour aller vers St-Pryvé. Le passage sera balisé, mais dans les trajets quotidiens, pour aller travailler ou accompagner des enfants dans leurs activités, c’est un véritable rebutoir !
Le carrefour au sud du pont est si peu sécurisé pour les vélos ! Des sas-vélo rarement respectés, des marquages effacés… Rien n’est fait pour que les cyclistes se sentent respectés. Sur le trajet du Vélotour, à droite vers le quai de Prague, un tourne à droite qui permet de ne pas rester bloqué au feu dans le trafic, un bout de marquage vert pour tourner puis plus rien… L’arrêt de bus efface tout, et la piste reprend un peu plus loin. Elle s’arrête au passage piéton quelques dizaines de mètres plus loin seulement, en nous enjoignant d’aller… on ne sait trop où…
Le Vélotour continue sur les quais, avec les piétons ?

Traversée de la RD2020

Le Vélotour traverse le pont Joffre en passant au-dessous par le chemin des bords de Loire. Sympa quand il fait beau et que la Loire n’est pas trop haute.
Pour un cycliste qui souhaite traverser la RD2020 pour un déplacement classique, la situation est autrement plus compliquée ! La route sinueuse et que les automobilistes empruntent à vive allure est un peu angoissante. À moins d’emprunter le chemin indiqué pour les runners ? Mieux vaut alors ne pas en rencontrer !

Avenue de Saint-Mesmin

Le vélotour parcourt quelques mètres au début de l’avenue de St-Mesmin. Une avenue large qui a été modifiée par de nombreux travaux ces dernières années, sans que jamais les itinéraires cyclables ne soient pris en considération… Un scandale ! D’autant que de nombreux lycéens empruntent cette voie pour accéder au lycée Péguy.

Carrefour Hatton-St Mesmin- rue de St Pryvé

La traversée de l’avenue de St-Mesmin par le Vélotour illustrera l’un de ces nombreux carrefours-types de l’agglomération où rien n’est prévu pour le vélo. Difficile de comprendre quel trajet effectuer pour être en sécurité dans la traversée vers la rue en face…
La rue de St-Pryvé est en zone 30, difficile pourtant de s’y sentir en sécurité lorsque l’on circule à vélo.

Rue du Vieux Bourg, zone 20, vers le four à briques

Une des rares zones de partage de l’agglomération… Mais ce n’est pas là une grande preuve d’audace de nos décideurs : en réalité, c’est un cul-de-sac qui ne dessert que quelques riverains… Pour être franc, les clients d’une carrosserie desservie par cette rue l’utilisent. Mais bon… Au bout, le four à briques. Les vélos ne seront pas en cul-de-sac et pourront ressortir vers le pont de l’Europe.
 

Station d’épuration de l’Île Arrault

Pour rejoindre le pont de l’Europe et retraverser la Loire vers le Nord, on retrouve le parcours de la Loire à Vélo, Mais le Vélotour fait d’abord une petite visite de la station d’épuration, et emprunte pour cela le tout début de la rue des Hautes Levées. Cette rue, chemin naturel et direct pour retourner vers St-Marceau et par exemple le Lab’O, est un véritable coupe-gorge pour les cyclistes ! À déconseiller. Aucun aménagement, beaucoup de vélos qui s’y risquent utilisent le très haut trottoir côté station d’épuration, mais c’est dangereux et mieux vaut alors ne croiser personne ! Encore un exemple de trajet important qui n’est pas utilisable à vélo.
Le retour vers le pont de l’Europe serait sur une piste partagée avec les piétons, heureusement suffisamment large.
 

Une réflexion sur « Vélotour 2017 : en avant-première, le parcours commenté »

Laisser un commentaire