Municipales 2020 : il est temps de parler vélo !

Dans la perspective des élections municipales de mars prochain, nous avons élaboré une liste de 20 engagements pour le vélo que nous soumettons à l’appréciation de tous les candidats dans les 22 communes composant Orléans Métropole. Si c’est désormais à l’échelon métropolitain que s’élaborent les opérations de voirie, l’ambition de développer le vélo comme mode de déplacement du quotidien doit évidemment être partagée et portée en premier lieu par les élus municipaux.

Nous invitons dès à présent tous les candidats entrés en campagne à prendre clairement position via un questionnaire en ligne (jusqu’au 29 février) :

Engagements pour une politique cyclable ambitieuse dans la métropole orléanaise

Nous publierons au fur et à mesure les réponses obtenues dans un tableau synthétique.

Liste des engagements pour le vélo

1 Cadre budgétaire politique cyclable porté à 25€/an/habitant
Nous nous engageons à doter la métropole orléanaise d’un budget annuel pour la politique cyclable à hauteur de 25€ / habitant (recommandation du pacte pour le climat), à l’instar de ce qui est engagé dans les villes et métropoles les plus volontaristes.
2 — Respect de la Loi LAURE
Nous nous engageons à respecter scrupuleusement le texte et l’esprit de la Loi LAURE en proposant des aménagements cyclistes cohérents et continus à l’occasion de chaque opération d’aménagement de voirie.
3 Mise en place d’un « Comité-Vélo »
Nous nous engageons à mettre en place un Comité Vélo se réunissant a minima tous les 2 mois et associant les services métropolitains chargés des déplacements et les associations et collectifs citoyens. Ce comité-vélo sera consulté avant tout engagement de travaux de voirie.
4 Apprentissage du vélo à l’école
Nous nous engageons à soutenir l’apprentissage systématique du vélo à l’école primaire : subvention aux écoles pour s’équiper en vélos, création de pistes cyclables d’apprentissage, mise en place des pédibus et vélobus pour emmener les enfants à l’école et/ou lors de sorties scolaires.
5 Zone à Faible Émission métropolitaine
Nous nous engageons à mettre en place avant la fin de la 2e année du mandat une Zone à Faible Emission métropolitaine : interdiction d’accès pour les véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions ou d’équipements (normes Euro et/ou présence d’un filtre à particules).
6 Révision du plan de circulation
Nous nous engageons à revoir le plan de circulation sur les axes insuffisamment larges pour faire coexister 2 voies de circulation automobile, une piste cyclable et du stationnement : lorsqu’il existe des voies au tracé quasi parallèle, nous développerons les circulations automobile à sens unique.
7 Forfait Mobilité Durable
Nous proposerons le Forfait Mobilité Durable à tous les agents de la métropole.
8 Maison du Vélo
Nous inaugurerons en cœur de ville et à proximité de la Loire avant la fin de la 2e année du mandat une “maison du vélo” comparable à celle qui a vu le jour à Tours dès 2017 : un espace suffisant pour proposer aux touristes et aux cyclistes quotidiens consignes, parking à vélo sécurisé, atelier d’auto-réparation, conseils et informations.
9 Extension de la zone 30
Nous nous engageons à étendre la zone 30 généralisée de l’intramail orléanais aux quais de Loire et aux centre-ville des communes de la métropole et des quartiers excentrés d’Orléans (Saint-Marceau, La Source, Dunois…)
10 Création de véloroutes
Nous nous engageons à doter la métropole orléanaise de véloroutes permettant de rallier quotidiennement, rapidement et en toute sécurité les grandes zones d’activités aux extrémités du territoire (pôle 45 à Ormes, Cap Saran, La Saussaye à Saint Cyr en Val…). Créer tout particulièrement un axe Nord-Sud pour traverser la métropole via le centre ville d’Orléans.
11 Promotion de la logistique légère de proximité
Nous nous engageons à promouvoir de façon volontariste l’essor de nouveaux usages en matière de transport des marchandises en milieu urbain : restrictions sur les horaires de circulation pour les livraisons, le type de véhicules autorisés (favorisant des véhicules non polluants) et les parcours empruntés. Création de centres de mutualisation des livraisons positionnés en entrée de ville.
12 Intermodalité
Nous nous engageons à favoriser l’intermodalité : équiper les bus de racks-vélo, améliorer les rames du tram pour qu’une zone vélo y soit plus facilement accessible.
13 Respect des aménagements cyclables
Nous nous engageons à mener une politique de verbalisation active contre le stationnement motorisé illicite sur les trottoirs, les passages piétons et les aménagements cyclables.
14 Franchissement de la Loire en centre-ville d’Orléans Indépendamment de tout projet de passerelle, nous nous engageons à expérimenter dès la première année du mandat la neutralisation, sur une période de 9 à 12 mois minimum, d’une voie de circulation sur le pont George V par interdiction à tous les véhicules à moteur (à l’exception des vélos à assistance électrique) au profit des déplacements actifs (vélo et marche à pieds). L’impact en terme de report de trafic sera analysé en continu et les données communiquées à toutes les parties prenantes (riverains, commerçants, etc.). Un bilan collégial sera élaboré.
15 Mise en place d’un jalonnement des modes actifs
Nous nous engageons à mettre en place aux principaux carrefours des grands axes des panneaux directionnels indiquant les distances et temps de trajet à vélo et à pied pour rejoindre les principaux lieux touristiques, culturels et administratifs de la ville.
16 Abandon des aménagements cyclables sur trottoirs
Nous nous engageons à renoncer aux aménagements cyclables sur les trottoirs afin de ne pas créer des zones de conflit d’usage (inconfort voir danger pour les piétons).
17 Multiplication des arceaux vélos
Nous nous engageons à doubler avant la fin de la 2e année du mandat le nombre d’arceaux vélos présents dans l’intra-mail, notamment par substitution aux places de parking automobile. Dans l’esprit de la Loi d’Orientation des Mobilités Les places de stationnement à l’immédiate proximité d’un passage piéton ou d’un accès à un bâtiment scolaire (à l’exception d’éventuelles places réservées aux détenteurs de la Carte Mobilité inclusion stationnement), seront supprimées et l’espace ainsi dégagé équipé d’arceaux vélos. Nous doublerons également le nombre de box vélos fermés et sécurisés, par aménagement aux arrêts principaux de transport en commun non encore équipés.
18 Places sécurisées vélos dans les parkings en ouvrage
Nous nous engageons à aménager ou faire aménager dans chaque parking en ouvrage de la ville (Orléans Gestion et parkings en concession) des zones réservées aux vélos, séparées des places motos, munies d’anneaux d’accrochage (50 places minimum) à proximité visuelle des cabines de gestion, avec accès gratuit.
19 Généralisation des sas Vélo aux feux
Nous nous engageons à généraliser au cours du mandat les sas vélos aux feux (et à en rénover le marquage régulièrement), synchroniser les feux en faveur de la sécurité des cyclistes (feux spécifiques pour démarrage anticipé, réglages pour une prise en compte plus rapide des « appels à traverser »…). Augmenter le nombre de cédez-le-passage cycliste au feu.
20 Aménagements cyclables lors des travaux de voirie
Nous nous engageons à prendre en compte systématiquement les cyclistes dans la mise en place des chantiers de voirie : les éléments de protection des travaux ne doivent pas omettre une configuration adéquate pour les déplacements à pieds ou à vélo, sans oublier les Personnes à Mobilité Réduite (PMR).

Contact presse : 06 61 40 06 85


Crédit photo : Dietmar Rabich / Wikimedia Commons / “Münster, Spiekerhof — 2014 — 4496” / CC BY-SA 4.0 1

Notes

  1. À propos de Münster justement, ville jumelée avec Orléans : « Située dans le land de Rhénanie du Nord-Westphalie, cette ville à forte vocation universitaire, tient en effet depuis longtemps, le titre de capitale allemande du vélo. Elle est réputée pour posséder le meilleur réseau cyclable du pays. Même son maire, Markus Lewe, se rend à l’Hôtel de ville chaque jour à vélo. » (« Münster, la ville rhénane aux 600.000 vélos », Weelz, 11 mai 2016). Une bonne destination de voyage d’étude pour de nouveaux élus !

4 réflexions au sujet de « Municipales 2020 : il est temps de parler vélo ! »

  1. OH le point 14 ! Je vous aime ! Il tombe tellement sous le sens d’un choix DEMOCRATIQUE et basé sur des faits et non des présomptions imposées par certains…

Répondre à guillaume403 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.